Fr / Jp

Les thé japonais

Hoshino-seichaen Co., Ltd.

  • « Mare », gyokuro traditionnel de Yame
    (indication géographique protégée)

  • La ville de Yame, située dans le département de Fukuoka, est connue depuis longtemps pour ses thés de qualité supérieure. Et au sein de cette dernière, le village d’Hoshino est particulièrement réputé pour fournir le meilleur gyokuro supérieur du Japon.
    Le mélange qui vous est présenté ici a remporté la plus haute distinction du « Nihoncha Award 2016 », le prestigieux « grand prix du thé japonais » (Prix du Ministre de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche). Principalement composé du cultivar « Sarmidori », auquel s’ajoutent d’autres variétés de très haute qualité, il possède un goût, un parfum et une couleur parfaitement équilibrés. Il s’agit d’un gyokuro entièrement produit selon les traditions de la ville de Yame, et dont les feuilles récoltées en 2018 ont de nouveau été très méticuleusement sélectionnées.

Marushichi Suzuki Shoten Co., Ltd.

  • Sencha

  • Entièrement composé de feuilles de thé cultivées au Japon, ce sencha possède toute la fraîcheur et la richesse de goût qui caractérisent les thés japonais.

  • Hojicha

  • Confectionné à base de différents thés cultivés dans les départements de Shizuoka et de Kagoshima, ce hojicha se distingue par ses agréables arômes de torréfaction ainsi que la sensation de fraicheur qui les accompagne en arrière-bouche.

À propos de la société :
Fondé en 1907 dans la ville de Fujieda (département de Shizuoka), le groupe Marushichi-seicha coopère avec de nombreux producteurs dans l’ensemble du Japon et compte parmi les fournisseurs de thé le plus productifs du pays.

Shimodozono Co., Ltd.

  • Sencha en poudre « SOSHUN »

  • Ce thé en poudre est fait à partir de feuilles de « fukamushicha » de qualité supérieure, cultivé de façon biologique dans le département de Kagoshima. (Le « fukamushicha » est un thé plus longuement soumis à la vapeur que les sencha ordinaires ; environ 1 à 3 minutes contre seulement 30 à 40 secondes pour ces derniers). La poudre obtenue, révélant un vert profond et une douceur très raffinée au palais, permet aussi bien de le consommer sous la forme d’un thé classique que de l’utiliser dans la confection de pâtisseries.

À propos de la société :
Spécialisée dans la confection et la vente des thés de Kagoshima depuis 1954, Shimodozo est un fournisseur ancien mais sans cesse à la recherche de nouveau défis à relever. Dans les années 1990, il fait donc partie des premiers à proposer du thé cultivé de façon biologique. Ce dernier est même vendu sous le nom de marque « KEIKO » dans plusieurs pays d’Europe, et plus principalement en Allemagne, où les critères de certification sont connus pour être des plus sévères.

Chambre d’industrie du thé du département de Kyoto

  • Matcha Uji

  • Cultivé à Uji depuis 1191 – soit depuis le début de l’époque Kamakura – ce célèbre thé en poudre doit son succès au fait que les champs dans lesquels il est produit sont recouverts et protégés de la lumière (ce qui permet de réduire le taux de catéchines, responsables de l’amertume des feuilles récoltées). Quelques années plus tard, ce matcha de qualité donnera alors naissance à la fameuse « cérémonie du thé » japonaise. Son parfum et sa saveur exceptionnels seront sans cesse améliorés par les efforts constants des producteurs, et il finira par devenir ainsi le plus célèbre de tous les thés qui sont cultivés à Uji.

À propos de la Chambre d’industrie du thé du département de Kyoto :
D’abord fondée en 1884 sous la forme d’une agence de réglementation de l’industrie du thé, il s’agit aujourd’hui d’une association d’utilité publique rassemblant plusieurs groupes de producteurs et distributeurs de thés Uji. Leurs activités consistent principalement à assurer la stabilité de l’offre, mais aussi le maintien et la transmission de leurs savoirs traditionnels, et d’augmenter ainsi toujours plus la qualité, la diffusion et la réputation des différents thés qui sont cultivés à Uji.